Le blogueur saoudien condamné Raif Badawi, en “procédure de grâce”

Une "procédure de grâce" est en cours auprès du roi d'Arabie saoudite au sujet du blogueur Raif Badawi, condamné à dix ans de prison et 1000 coups de fouet, affirme samedi le secrétaire d'Etat Yves Rossier.

"J'ai été informé que la sentence a été suspendue", déclare Yves Rossier dans le quotidien fribourgeois La Liberté, disant avoir récemment évoqué cette affaire lors de sa visite officielle à Ryad qui s'est achevée jeudi.

Raif Badawi, arrêté en vertu d'une loi sur la cybercriminalité, a été condamné fin 2014. Il avait reçu ses 50 premiers coups de fouets en janvier, mais cette punition avait été suspendue après une vague de protestations dans le monde.

Prix Sakharov

Le blogueur de 31 ans a obtenu le 29 octobre le prestigieux prix Sakharov pour la liberté de l'esprit décerné par le Parlement européen. Ce dernier avait appelé à sa libération "immédiate". Il a été préféré aux deux autres nominés pour ce prix : une coalition d'opposants politiques au Venezuela et l'opposant russe assassiné Boris Nemtsov - dont le nom avait été présenté à titre posthume.

L'Arabie saoudite, outre le cas Badawi, est également sous le feu des critiques pour son recours fréquent à la peine de mort. Amnesty International a indiqué le mois dernier que 151 condamnés avaient été exécutés depuis le début de l'année, soit le nombre le plus important depuis les 192 exécutions de 1995.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.