Le compte en Suisse de Jean-Marie Le Pen embarrasse le Front national

Ce compte helvétique et les révélations sur son ancien trésorier ont plombé la journée du FN

Nul ne semble pouvoir se présumer à l’abri du grand déballage qui s’empare de la vie politique française, en écho au coup de tonnerre déclenché par l’affaire Cahuzac. Marine Le Pen l’apprend à ses dépens. Tandis que le parti frontiste fustigeait la « gauche Caïman », en référence au trésorier de campagne de François Hollande, qui avait pris des participations dans des sociétés installées dans ce paradis fiscal, c’est Jean-Pierre Mouchard, l’ex-trésorier du microparti lepéniste Cotelec, qui est à son tour visé par Mediapart. Selon le site d’investigation, celui-ci aurait également eu recours à des sociétés offshore dans les années 1990.

L’affaire sonne comme un coup de semonce à l’endroit de l’ancienne candidate à la présidentielle, qui espérait bien prospérer sur le climat de soupçon à l’égard des dirigeants qui règne actuellement dans l’Hexagone. Déjà, la semaine dernière, tandis que Marine Le Pen jurait la main sur le cœur, lors d’un déplacement dans les Ardennes, que le parti frontiste n’avait « pas d’amis dans la finance », « Le Monde » révélait quelques minutes plus tard que le fameux compte suisse du ministre déchu avait été ouvert par Philippe Péninque, avocat fiscaliste, ancien du Gud et ami proche de la leader du FN.

Si aucune preuve d’évasion fiscale n’est apportée, ces éléments rappellent que l’intérêt pour les banques abritées derrière les alpes transcende potentiellement les clivages politiques et n’épargne pas l’entourage de la famille Le Pen à l’heure où nombre d’élus affichent la modestie de leur patrimoine comme gage de probité et où l’argent d’une figure politique provoque des perles de sueur dignes d’une grenade dégoupillée accrochée à l’intérieur d’un veston en tweed.

Tant « Le Canard enchaîné » que Mediapart ne se sont pas privés hier d’exhumer la vieille histoire du compte suisse de Jean-Marie Le Pen. Un dossier qu’avait déjà déterré feu « L’Événement du jeudi », et où l’on retrouvait à la manœuvre le même Jean-Pierre Mouchard, vieux compagnon de route du leader frontiste.

Un compte légal selon Le Pen

« J’ai bien ouvert un compte à l’UBS pour un emprunt que je faisais à cette banque […]. Cet emprunt a transité de Suisse vers la France à travers l’administration française et il est rentré de nouveau après remboursement », a répondu Jean-Marie Le Pen. Il a justifié le recours à une banque suisse par le fait qu’il était alors « diabolisé » et qu’il avait « du mal à trouver du crédit dans les banques françaises ». Selon le fondateur du FN, ce compte a été fermé après le remboursement. « Ça fait vingt ans que Jean-Marie Le Pen a donné toutes les explications concernant ce compte », a appuyé Marine Le Pen.

Dans les années 1980, Jean-Marie Le Pen avait notamment dû faire face à d’autres accusations de détention d’une partie de sa fortune en Suisse, de la part de son ex-épouse Pierrette Le Pen. « Ces déclarations ont été contredites solennellement depuis », a affirmé Jean-Marie Le Pen.

Testament annulé

Reste qu’en plus de trente ans de vie politique la fortune du leader frontiste (qui avait affirmé à tort ne pas payer l’ISF) alimentée par des héritages de sympathisants a toujours été enveloppée d’une odeur de soufre. Ainsi l’héritage du cimentier Hubert Lambert, qui mit le président d’honneur du Front national à l’abri du besoin, fit l’objet d’une contestation de la part du cousin du défunt, qui abandonna sur le tard son action en justice.

Quant au testament de cet ancien gendarme qui voulait léguer sa fortune au Front national, il fut carrément annulé par la justice en 1996. Celle-ci avait vu d’un mauvais œil que le FN ait demandé à l’ancien militaire de refaire le testament, non plus au nom du FN (qui ne pouvait recevoir des legs) mais… au nom propre de Jean-Marie Le Pen.

Une histoire que la présidente du FN connaît bien. Puisqu’elle était alors l’avocate de son père.

Par Yann Saint-Sernin
sudouest.fr

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.