#Vidéo #Politique : Jean-Marie Le Pen s’est élevé vendredi contre toute volonté de changer le nom du FN.

Pour le leader historique du parti, le changement de nom serait "complètement débile", "scandaleux" et "impensable".

Jean-Marie Le Pen répond à sa fille. Alors que Marine Le Pen avait estimé mi-décembre que le changement de nom du FN n'était "pas un tabou", le patron historique du parti a affirmé vendredi soir que c'était "complètement débile", "scandaleux" et "impensable". "Je dirais que c'est complètement débile, c'est scandaleux, c'est indécent. Le changement de nom du FN est impensable", affirme Jean-Marie Le Pen dans son journal de bord hebdomadaire vidéo diffusé sur Internet.

"Ce nom a été honoré, il a créé une condition d'existence d'un parti politique français depuis 40 ans, et il a été soutenu par des milliers, des centaines de milliers de sacrifices de militants et adhérents du Front National" plaide celui qui est aujourd'hui président d'honneur du parti. Ces militants "ne toléreraient pas que je ne sais qui ou je ne sais quoi veuillent changer dans je ne sais d'ailleurs quelle intention plus ou moins honnête le nom d'un mouvement qui est très honorable, le Front National" a encore déclaré Jean-Marie Le Pen.

Pas de "tabou" pour Marine Le Pen, Louis Aliot et Florian Philippot

"Rien n'est tabou en France, c'est vrai, mais (le nom) doit être respecté" répond Jean-Marie Le Pen à sa fille qui avait estimé mi-décembre que l'idée de donner un nouveau nom au FN n'était "pas un tabou". "Je suis sûr que les militants du FN feront en sorte que les ambitions qui peuvent se manifester sur d'autres couleurs ou d'autres noms ne puissent pas triompher" affirme-t-il, alors que sa fille avait dit que "si un jour un débat devait être ouvert, il serait ouvert auprès des adhérents pour savoir ce qu'ils en pensent". L'actuelle présidente du FN s'était dite elle-même "assez attachée au nom FN". Précédemment, ce sont deux des vice-présidents du FN, Louis Aliot et Florian Philippot, qui avaient tenu des propos similaires, le premier jugeant en décembre qu'"aucun débat n'est à écarter" tandis que le second assurait en juin que le "débat n'est pas tabou".

http://lci.tf1.fr/politique/changer-le-nom-du-fn-jean-marie-le-pen-repond-a-marine-le-pen-8338479.html

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.