Transition identitaire : un long chemin vers la chirurgie de confirmation du genre

TRANSGENRE - "La liberté, le progrès, la diversité, le respect". Voilà les mots qui définissent la ligne directrice du travail de Claudia Gonzales, qui dans sa série "Réassigner", réalise une série de diptyques saisissants. Une photo montre la façon dont la personne photographiée est perçue par la société, l'autre la façon dont elle se perçoit elle. Les deux clichés témoignent du long chemin à parcourir pour changer de sexe dans le regard des autres, que l'on fasse appel ou non à la chirurgie.

A chaque fois, les deux portraits ont en réalité été pris le même jour. Ainsi, les personnes photographiées n'avaient pas encore subi de transformations chirurgicales (ou elles n'étaient pas encore allées au bout) entre l'avant et l'après. La transition identitaire séparée de la réalité physique, c'est là tout le propos de la photographe. De cette façon, le titre de la série "réassigner", apporte une touche mordante et ironique. Il vient en effet souligner comment un terme aussi simplifié et binaire ne peut même pas commencer à décrire toute la complexité du cheminement vers la confirmation du genre.

Le Cuba actuel a fait de grands progrès dans le domaine des droits LGBT depuis les années 1960. À l'époque, de nombreux homosexuels étaient envoyés dans des camps de travail, sur ordre de Fidel Castro. Même si les choses ont bien changé, certains préjugés ont la peau dure, et les personnes transgenres ont du mal à avoir accès à une éducation et à un travail. Certains de ceux qui doivent faire face à ces formes de discrimination se tournent vers la prostitution, ou le trafic de drogues, afin de s'en sortir. C'est pourquoi, bien souvent, les témoignages, visuels ou autres, autour de la condition des personnes transgenres à Cuba dépeignent un état des lieux catastrophique, et montrent les transgenres comme des gens marginaux.

Claudia Gonzales a voulu changer cela. Pour ce faire, elle s'implique dans une association du nom de CENESEX. L'institution est active dans le domaine de l'éducation, de la recherche et de l'humanitaire, en lien avec le thème du genre et de la sexualité. "Dès que j'ai entendu parler de CENESEX j'ai voulu m'impliquer.", raconte l'artiste. "Dès lors, j'ai eu une idée, tirer le portrait des personnes transgenres qui travaillaient avec CENESEX", poursuit-elle.

Les photos de Gonzales combinent un aspect documentaire et poétique afin de capturer au plus près la réalité actuelle de la vie des membres de la communauté LGBT dans un pays qui évolue encore sur la question. "On pourrait presque affirmer que l'on peut mesurer les changements d'un pays à travers la façon dont les minorités sexuelles et de genre sont traitées" déclare à ce sujet Mariette Pathy Allen, une autre photographe qui s'est également intéressée à la vie des personnes transgenres.

Le HuffPost  | Par Priscilla Frank

0 réponses

  1. […] Transition identitaire : un long chemin vers la chirurgie de confirmation du genre […]

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.